Santé du cheval

Soulager les chaleurs de votre jument par l’homéopathie

« Au secours, ma jument à ses chaleurs ! »

« Mais quelle pisseuse celle-là, elle doit avoir ses chaleurs » !

« C’est qui qui couine comme ça dans l’écurie » (suivi en générale d’une ruade dans les parois du box) – « Ohhh c’est Magnolia qui a ses chaleurs ! »

« Ohhhh arrête de faire ta chochote un peu là ! » (pile quand vous passez votre étrille sur ses flancs)

« Noonnnnn Doudou, ne fait pas pipi au milieu de l’allée des box ! » (je ne vous fais pas de dessin…) – « Désolée, elle a ses chaleurs, je ne contrôle plus rien ».

« Non mais aujourd’hui, c’était la catastrophe, elle collait à ma jambe comme de la glue ! Je crois qu’elle a ses chaleurs » (cavalier en mode dépité)

Bon… vous voyez à quoi je veux en venir ? Votre jument a ses chaleurs et franchement, que ce soit pour ses copains, pour elle ou pour vous… cette période peut vite devenir insupportable. Alors oui, me direz-vous : c’est la nature et c’est grâce à ce cycle naturel que chaque année, au bout de 11 longs mois de gestation, un petit poulinou-tout-chou vient gambader dans le pré d’à côté.  Oui, je suis d’accord ! Mais bon… si on peut essayer de soulager tout ça… chacun y trouvera son compte… la jument en premier !

Mini-Morue est de celle-qui se transforme en Méga-Morue lors de la période des chaleurs. Alors encore une fois, rien de méchant. Mais tu l’as sens… tendue, anxieuse et prête à tout péter pour une demande impolie ou le regard de son voisin de box au mauvais moment. Une vraie nana en somme !

Un peu comme toi, Cavalière, quand tu as tes règles 🙂

Une jument ovarienne ou des juments ovariennes ?

A problème rencontré, solutions recherchées ! Mais avant ça, saviez-vous qu’il n’existe pas un SEUL et UNIQUE type de jument dite « ovarienne » ?

Et oui ! Petite revue physiologique de ce que vous pourrez rencontrer

La jument en chaleurs dite « pisseuse »:

Celle que nous avons tous dans le collimateur par ses comportements excessifs envers ses copains et une hyper sensibilité des flancs.

La jument en chaleurs dite « anxieuse » :

Anxiété, nervosité, irritabilité autant de facteurs pouvant conduire à la colique et éventuellement, le même type d’anomalies décrit dans le paragraphe du dessus.

La jument en chaleurs dite « indifférente » :

Ce type de jument ne présentent aucun signe énoncé précédemment par contre, elles présentent une raideur générale et à des difficulté d’engager les postérieurs.

 

Comment soulager votre jument de façon naturelle ?

Votre jument à ses chaleurs… vous souhaitez la soulager mais ne savez pas trop par où commencer ?

Avez-vous pensé à l’homéopathie ?

Souvenez-vous, il y a quelques mois, je vous avais déjà vanté les mérites de cette médecine alternative souvent ignorée par les propriétaires d’équidés. Je l’utilise à la fois pour moi (courbatures…) et pour Mini-Morue et je peux vous dire que les effets sont là !

Quand Mini-Morue a ses chaleurs, de son grand âge, elle est plutôt de celles qui sont « anxieuses » : coups de queue intempestifs, envie de te chopper les fesses dès que tu t’aventures sur les flancs, envie de te poinçonner la cuisse à l’aide de son postérieur quand tu vas vers les mamelles, irritabilité au travail, coup de dents à travers les barreaux destinés à son voisin bref… c’est la fête pour tous les êtres qui tenteraient un tant soit peu de la déranger.

Un jour, ayant un peu ras le bol de l’entendre boxer sa paroi de box, je me suis dis que j’allais tester l’homéopathie. Au mieux, ça la soulageait .. au pire, j’aurais mis 5 euros dans la nature. Je me suis donc mise à la recherche du mélange adéquat dans ma bible, alias de livre du Dr Jacqueline PEKER.

Au programme, nous avions donc :

  • Gelsemium 9CH
  • Lachesis Mutus 9CH
  • Murex Purpurea 9CH
  • Platina 9CH

 

Comment administrer de l’homéopathie à votre équidé ?

L’homéopathie c’est bien… mais réussir à administrer toutes ces petites billes sans en perdre une seule, c’est compliqué !

J’ai déjà essayé l’ensemble des méthodes :

  • dans la bouche directement (ou plus précisément dans la lèvre inférieure) : c’est bien simple, Mini-Morue me les recrache délicatement une par une sans en oublier une seule !
  • dans une pomme creusée : comme elle a tendance à manger en mode « gloutone » et bien Mini-Morue mange avec la bouche ouverte (je vous rassure tout de suite, elle voit l’ostéo 2 fois par an et le dentiste 1X par an au mois d’août précisément ^^) donc concrètement, nous avons une chance sur deux pour qu’elle perde la moitié des sphères homéopathiques… pas top donc !
  • en diluant dans un fond d’eau mes petites sphères : bingo ! Un peu de patience (le temps d’un bon pansage) et hop, je déverse ma petite préparation sur sa ration. Le tour est joué !

Donc au final, sur les conseils de ma véto/ostéo, je verse TOUTES les sphères dans une bouteille d’eau de 1 litre et une fois fondues et bien mélangées, je donne environ 20 cl par jour… directement dans la bouche (j’adore lui choper la langue et lui gratouiller le palet !)

 

Et alors ?

Ben comme d’habitude… je suis étonnée par le résultat. Au bout de 48h, j’avais une Mini-Morue beaucoup plus calme, posée et moins vindicatives. Les chaleurs étaient toujours bien présentes mais la jument montrait clairement un soulagement que ce soit au niveau de son comportement ou de zones localisées.

Donc si comme moi, lorsque votre Doudou à des chaleurs un peu expansives… n’hésitez pas à tester l’homéopathie  !

 

27 commentaires sur “Soulager les chaleurs de votre jument par l’homéopathie

  1. depierreux

    Bonsoir, j’aimerai tester sur ma jument, est ce que vous pouvez me dire quand et pendant combien de tps il faut donner le traitement. Il s’agit de donner 200ml on 20ml par prise?

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Bonjour !

      Il s’agit de 20 ml par prise.
      Si je peux me permettre un conseil : vous versez l’intégralité de tous les tubes dans une bouteille d’eau d’un litre. Vous remplissez d’eau et vous laissez fondre. Une fois le mélange fondu, vous le donnez « à la louche » à chaque repas de votre jument.
      Technique testée et approuvée !

      Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Non, uniquement lorsque je perçois par son comportement que les chaleurs vont être « compliquées ».
      Si besoin, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le site des produits AJC Nature : ils ont un excellent produits « Chaleurs douloureuses ».

      Répondre
  2. Clara Enjerlic

    Bonjour,
    J’ai à mon travail une jument que l’on peut sans problème qualifier d’ovarienne, voire nymphomane, son comportement en deviens presque (bon pas presque en fait) dangereux, que ce soit pour nous ou pour elle. Elle va manifester énormément de sensibilité au niveau des flancs/postérieurs, des douleurs internes certainement car elle tente de nous coincer contre les murs (dans le but de se soulager je pense), et nous urine dessus, principalement lorsque ce sont des hommes qui la manipule. Avec moi ça s’est un peu atténué. Cependant, vu qu’elle ne m’appartiens pas, je n’ai pas le droit de lui faire faire une écho pour vérifier l’état des ovaires, encore moins faire venir un véto ou un naturopathe/herbologue/osthéo/aromatérapeuthe (qui en plus ne sont pas forcément présent dans mon département (Lozère) pour voir ce qui ne va pas ou poser un diagnostique réel. Je voulais donc essayer l’homéopathie, (au cas où, et puis vu que ça ne coûte pas trop cher…. Autant essayer si ça peut la soulager) et m’interrogeait donc sur la façon et la quantité pour lui donner. Combien de fois par jour, et quel nombre de granules ? Pendant combien de temps ? Madame est très sensible et ne mange pratiquement rien à la main, donc je voulais essayer soit dans la ration, soit à la seringue mais elle prend pas très bien la seringue, et les jours où elle est en chaleur, la braquer peut se révéler ne pas être une bonne idée si on veut bosser ^^
    Merci d’avance pour vos réponses, et pour votre article très intéressant,
    Cordialement,
    Clara

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Bonjour Cynthia,

      Je ne donne pas par granule.
      Je prends une bouteille d’eau de 1 l ou 1,5 L et je verse TOUTES les granules.
      Une fois que le mélange est fondu, je donne à la louche dans chaque ration jusqu’à ce que la bouteille soit terminée.

      Répondre
  3. Ségolène Fournereau

    Bonjour, je suis dans la galère. Ma jument a 3 ans et demi, et depuis que je l’ai on peut la qualifié de nympho. La presence d’un nouveau mal (hongre compris) lui provoque ses chaleurs. Dans la même écurie depuis plus de 1 an elle s’est habitué aux chevaux mais un étalon est pas très loin de son paddock. Elle pisse souvent sur les fils d’après la proprio de l’écurie et aujourd’hui madame a gagné le loulou a pété les fil et l’a monté. Elle a bien sur accepté direct –‘
    J’aimerais testé l’homéopathie, j’ai pas pu joindre mon véto homéopathe pour demander conseil donc je viens vers vous.

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Bonjour Ségolène,

      Aïe, j’espère que votre jument n’a pas été blessée par la saillie.
      Dans un premier temps, je vous conseillerai l’homéopathie. Le docteur Peker propose dans son livre la combinaison suivante :

      Gelsemium 9CH
      Lachesis Mutus 9CH
      Murex Purpurea 9CH
      Platina 9CH

      Pour la donner à ma jument, étant donné que je ne suis pas à proximité de l’écurie, je fais « à la débrouille ». Je verse TOUT le contenu de chaque tube dans une bouteille d’eau que je remplis. Une fois les granules bien fondues, je secoue la bouteille une ou deux fois histoire d’être certaine du mélange. Puis, j’arrose la nourriture de la jument un peu au « nez tout en évitant, bien sûr », de lui transformer sa mangeoire en mare.
      Sur la mienne, l’homéo a fait des miracles mais il faut dire qu’elle n’était pas non plus nympho.

      Si cela ne fonctionne pas, je vous conseille de vous tourner vers les compléments alimentaires AJC Nature : ils proposent (toujours à base d’herbes et de plantes) un mélange dédié aux « chaleurs ». Je l’ai testé sur la mienne qui, a 4 ans, ne pouvait pas s’empêcher d’uriner blanchatre dans l’allée de l’écurie où je l’attachais pour la préparer. Et comme par hasard, il y avait un entier pas très loin. Vous pouvez les contacter par tel ou par mail, ils sont de très bons conseils.

      Enfin, si ces 2 remèdes naturels ne fonctionnent pas… malheureusement, il faudra recourir au chimique via votre vétérinaire.

      Une question : avez-vous déjà tenter le shiatsu sur votre jument ? Je commence à m’y intéresser et cette approche pourrait peut-être lui apporter quelque chose.

      Bon courage et tenez-moi au courant svp !

      Sophie

      Répondre
  4. Gulbert

    Bonjour.. Ma jument a 18 ans.. Elle est souvent en chaleur.. Elles sont souvent fortes et elle envoi des jets très importants.. Elle est plus anxieuse et appelle les autres mais ne se laisse pas approcher par les jeunes hongres.. Est ce que je lui donne la même composition que ce que vous avez proposé précédemment.. Merci beaucoup

    Répondre
  5. Julie

    Bonjour,
    Merci pour ce petit mélange qui a été efficace sur ma jument qui est assez anxieuse et nerveuse. En effet il m’était impossible de bien la travailler tellement elle bougeait sa tête et elle s’énervait au moindre bruit.

    Au bout de 24h magie de l’homéopathie elle est redevenu calme et sereine et moi avec.

    Répondre
  6. Mélanie

    bonjour,
    merci pour cet article super intéressant. Pour une jument avec des chaleurs dites « indifférentes », donc hyper raide et douloureuse de l’arrière main, vous donneriez quoi comme granules ? elle n’a pas l’air anxieuse, mais est toute raide et ne sait pas comment trouver une position « confortable » ?
    merci d’avance
    Mélanie

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Bonjour,

      De mémoire, il n’y a pas de variante dans le livre du Dr Peker donc je ne changerais pas le type de granules ni la posologie.
      Par contre, petite astuce : quand vous êtes à l’écurie, n’hésitez pas couvrir (même par beau temps) l’arrière main de votre jument. Comme pour nous, les cavalières, la chaleur apaise la douleur et nous aide à nous détendre.
      Au choix, vous pouvez soit utilisé les produits Back On Track ou sinon, une bouillotte d’eau chaude. Effet relaxant garanti.
      Et si avec tout ça, aucune amélioration, je vous conseille (pour avoir testé) le mélange « Chaleurs Jument » de chez AJC Nature. 100% naturel, fabriqué en France. Très bons résultats.

      Bon courage à votre jument,

      Sophie

      Répondre
  7. Mélanie

    merci beaucoup 🙂 je la couvre ce qui améliore effectivement les choses, mais c’est pas suffisant. je vais essayer les granules.

    Répondre
  8. Julie

    Bonjour. quand vous dites « à La louche » pour verser votre mélange dans la ration, ca fait à peut près quoi comme dose ? Pour exemple votre bouteille d’1l vous fait combien de temps ?
    Faut que je trouve une solution pour ma jument qui supporte de plus en plus mal les chaleurs.
    Merci beaucoup pour votre retour.

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Bonjour ! La bouteille d’eau dure environ 5 jours.
      Normalement, vous pourrez voir une différence assez rapidement !

      Répondre
  9. depierreux

    Bonjour, excusez moi mais le 6 mai 2016, je vous demandais si il s’agissait de donner 20 ml ou 200ml vous m’avez répondu 20ml. Donc il n’est pas possible qu’une bouteille d’1L soit finie en 5 jours sauf si on donne 200ml.

    Répondre
    • Sophie Auteur de l'article

      Je vais sérieusement aller réviser mes tables de conversion 🙁
      Je confirme via mon utilisation personnelle qu’une bouteille d’eau de 1L me dure en moyenne 5 jours !

      Répondre
  10. Valérie

    j’ai donné ce mélange à raison de 20 ml par jour, donc ma bouteille m’a fait plus d’un mois, et en 3 jours, le problème était réglé !

    Répondre

Laisser un commentaire