La mobilité articulaire du cavalier

LA MOBILITÉ ARTICULAIRE

Ceux qui me connaissent dans la vraie vie vont très certainement rigoler à pleine gorge en lisant le titre de cet article. Moi qui suit raide comme un piquet … me voilà à rédiger un article sur la mobilité articulaire. Et bien oui 🙂

Il y a quelques jours, j’étais tranquillement assise dans mon canapé à regarder La France a un incroyable talent (#3615mavie) et je suis restée bouche-bée face à un numéro de trapèze. Je me suis tournée vers Hervé et je lui ai dis « C’est fou comme un corps peut être mobile et souple ». Il ne m’en fallait pas plus pour que ce soit la thématique d’un prochain article.

Quand on y pense, la mobilité et la souplesse sont parties prenantes dans l’équilibre et l’indépendance des aides… deux critères pour faire techniquement de vous, un bon cavalier.
Comme il n’est jamais trop tard pour progresser, je vous propose d’en savoir un peu plus sur la notion de mobilité articulaire et pourquoi pas, de découvrir quelques sources d’apprentissage et de travail pour que vous puissiez vous y atteler à votre tour !

C’est quoi la mobilité articulaire ?

La mobilité, selon Jürgen WEINECK, c’est « la capacité et la propriété qu’a le sportif d’exécuter, par lui-même ou avec l’aide de forces extérieures, des mouvements de grande amplitude faisant jouer une ou plusieurs articulations».
Elle diffère donc de la souplesse, qui a pour but d’augmenter la longueur du muscle. Une personne souple, capable de réaliser le grand écart par exemple, n’a pas forcément la mobilité de cheville et de hanche nécessaire à la réalisation d’un squat complet. Ce sont donc deux qualités physiques bien distinctes qui, je vous l’accorde, vont de pair pour un cavalier au top de sa forme.
squat-sumo
Exemple du Squat « Sumo » – Source
Bon, je n’irais pas jusqu’à dire que ma mobilité est mauvaise par contre, c’est vrai que lorsque l’on parle de « grandes amplitudes », je ne me sens pas forcément concernée surtout pour une articulation précise : la sacro-iliaque. Ahhhh la sacro-iliaque. Vous vous souvenez, il y a quelques mois, j’avais rédigé tout un article suite à d’intenses douleurs de mon psoas droit. Mon bassin et moi ? C’est une histoire d’amour depuis ma naissance et je me rends compte qu’en vieillissant, il va falloir que je commence à en prendre soin si je ne veux pas marcher comme un robot (qui a dit que c’est déjà le cas, vilain !)

Pourquoi est-il essentiel de travailler sa mobilité articulaire ?

Réduire les compensations articulaires et musculaires:

Une mauvaise mobilité des hanches (tient tient tient….), chevilles et épaules entraine très généralement des compensations articulaires et musculaires autre part dans le corps. En résulte des problèmes de dos (ah bon ?), de genoux ou de coude. La solution est pourtant à la portée de tous : libérer et travailler les articulations qui sont faites pour aller chercher des grandes amplitudes (épaules, hanche, chevilles) afin de pouvoir alléger les articulations dites « secondaires » à savoir, celle celles qui ne sont pas faites pour bouger autant (coudes, genoux).
Ce que vous allez gagner ? Une meilleure posture au quotidien et surtout, une meilleure équitation (et on est un peu là pour ça !)

Réduire le risque de blessure :

Comme pour votre cheval, plus vous travaillerez la mobilité articulaire, plus le risque de blessure à l’entrainement ou en épreuve se réduira.

Pourquoi un tel constat ?

  • L’apprentissage d’un mouvement particulier se sera fait avec la bonne technique
  • Vos articulations pourront s’engager et se relâcher dans chaque mouvement
  • Vos articulations auront une plus grande liberté et stabilité

CQFD !

Bref, vous serez gagnants sur toute la ligne et votre cheval vous dira également merci de ne pas lui imposer un bâton (qui plus est, tordu)

#jesuissympaavecmoimeme

 

Comment travailler sa mobilité articulaire ?

Il y a quelques années, Florence du blog Ekitado m’avait parlé de la méthode CTS de Christophe Carrio. A cette époque, je ne sais pas pourquoi, je n’avais pas creusé plus profondément le sujet. Et puis là, dans le cadre de cet article, je suis partie à la recherche d’exercices concernant la mobilité articulaire. Devinez sur qui je suis tombée… roulements de tambour… Christophe Carrio !

Alors comme je sais que vous êtes tous et toutes complètement surbookés (boulot, chéri, écurie et j’en passe), je sais que la majorité d’entre vous ne pourront/voudront pas y consacrer des heures. Je sais, je suis pareille. Autant passer 4 heures à l’écurie à papoter / nettoyer mes affaires / partir en balade j’adore autant rester 4 heures à faire des exercices sur mon tapis de yoga (oui, j’ai un tapis de yoga 🙂 ) ben ça ne m’enchante pas trop. La bonne nouvelle du jour, c’est que j’ai trouvé une petite série d’exercices qui vous prendra entre 5 et 10 minutes par cession. Pourquoi du simple au double ? Tout simplement en fonction du nombre de mouvements que vous faites ! Pour mon cas, j’ai choisi d’en faire un peu plus… on va dire que je pars de loin et que pour que je ressente les bénéfices, mes articulations ont besoin d’être réchauffées.

 

Christophe Carrio préconise de faire cette série de mouvements tous les matins afin de redonner/conserver notre mobilité articulaire. Pour l’avoir testé sur moi (grandeeeee sportive dans l’âme), je peux vous dire que ça fait un bien fou. En 10 minutes, je sens toutes mes articulations se débloquer une à une. Sensation bien-être garantie. Le secret : aller à son rythme et ne surtout pas aller jusqu’ à la douleur. On est pas là pour se luxer l’épaule mais bien pour l’aider à regagner de la mobilité. Pareil pour le bassin. On ne nait pas chat alors on y va tranquille et on s’écoute. La progressivité avant tout 🙂

Pour aller plus loin dans la démarche, quelques liens qui pourraient vous intéresser :

  • Le lien contenant la vidéo de Christophe Carrio et l’explication de la nécessité de mobiliser ses articulations
  • Le lien vers la boutique pour acheter le livre de Christophe Carrio, Sport sans Blessure (que je vais m’offrir pour Noël)
  • Le lien vers le site officiel de la méthode Feldenkrais

Et pour finir, parce que j’aime bien rire de moi-même, quelques petites perles trouvées sur le net où là, étrangement, je me suis bien reconnue 😉

Mobilité articulaire - Horse-ConnectSource

Mobilité articulaire - Horse-Connect

Source

Mobilité articulaire - Horse-Connect

Source

Mobilité articulaire - Horse-Connect

SourceMobilité articulaire - Horse-ConnectSource

2 commentaires sur “La mobilité articulaire du cavalier

  1. Annawenn

    Tu m’as fait rigoler, merci beaucoup 😀
    Pourquoi? Arf, je suis danseuse classique (enfin j’étais) et je fais du yoga. Je suis un élastique et je suis une cavalière archi nulle!!!!!! Le bon coté de ma souplesse, c’est que j’ai réussi à ne pas me faire mal malgré mon super record de chutes.
    Bon, y a du boulot encore. Super article 😉

    Répondre

Laisser un commentaire