Endurance

Non mais allo l’endurosphère ?!

Franchement, quand je parcours mon fil d’actualité Facebook, je me pose une question : y’a t-il encore quelqu’un dans l’endurosphère équestre ? Y’a t-il encore la lumière à tous les étages ? Ma discipline de cœur a t-elle encore un avenir ?

Le texte ci-dessous est un SOS d’une cavalière amateur en détresse.

L’endurance a mauvaise presse !

Cette magnifique discipline qui fait tellement mais TELLEMENT parlé d’elle … et pas en bien, forcément.

Il y a quelques semaines, une vague d’indignation s’est soulevée dans l’endurosphère suite à la tragique disparition de la championne d’Europe en titre, Ajayeb.

Vous qui êtes lecteurs du blog, vous n’avez pas pu passer à côté de l’article qu’on a consacré à cette championne qui a été tout simplement sacrifiée sur l’Autel de l’Ego Humain. Comme nous nous posions la question à la fin de l’article… s’agissait-il d’un accident ? Allons, arrêtons de nous voiler la face.  Derrière cette tragédie, des façons de faire bien peu orthodoxes de la part des officiels, une stratégie de course dite « de l’épuisement », un silence latent de la sacro-sainte FEI…

Pour le dicton qui donna ses lettres de noblesse à l’endurance dans les années 90  « Terminer, c’est gagner ! »… on repassera hein.

Le problème, c’est qu’au fil de mes actualités Facebook, je remarque une chose : il y a de plus en plus (et pour le plus grand malheur), de CI… autrement dit « Catastrophic Injury » autrement dit… mort de l’équidé.

En 1 grosse semaine, je note déjà 3 CI :

  • 2 lors de la course de Fontainebleau sur la 80 km
  • 1 lors de la CEI ** de Tartas ce week-end

Il y a accident… et accident.

Il y a l’accident qui peut arriver à n’importe quel cavalier, même à celui qui aime le plus profondément possible sa monture.

Il y a l’accident… qui… comment dire…est la résultante de multiples facteurs qui vont… à l’encontre de la notion d’intégrité physique du cheval.

Dans le cadre de Samorin, ça n’en était pas un ! Inutile de revenir dessus.
Dans le cadre de Fontainebleau, de ce que j’ai pu lire, un des chevaux a trébuché sur une pierre nichée dans le sable et l’autre s’est écroulé. Les organisateurs ont misé sur la transparence et on communiqué sur la situation et l’on géré avec professionnalisme comme ils l’ont toujours fait.

Dans le cadre de Tartas : visiblement il s’agit d’une fracture de L’humérus sur un cheval de 14 ans.

Capture d’écran 2016-10-24 à 10.12.17

Je dis « visiblement » car dans le cas de Tartas, il n’y a eu AUCUNE COMMUNICATION ! Le problème quand on laisse de l’espace… c’est que d’autres personnes peuvent communiquer à votre place. Dans le cas de l’endurance, je nomme le torchon de service : Fair Endurance ! Ah la manipulation médiatique ! Que c’est moche de prendre des faits et de les façonner à sa façon ! La personne derrière ce torchon sans nom croit-elle vraiment qu’elle va aider l’endurance et son milieu à progresser ?

Sur un groupe dédié à l’endurance, j’ai pu lire récemment une énormité qui m’a fait sauter de ma chaise de bureau ! Vous êtes près ? Roulement de tambour…

« Mon cheval est dans son galop de confort à 25 km/h ».

Ça va bien la tête, oui ? 25 km/h sur 20 km ? sur 30 km ? Sur des courses de 90 et plus ?

Vous m’expliquez pourquoi dans les années 90 on tournait à 14/15 km/h sur des longues distances ? Ça explique peut-être que les chevaux avaient, globalement, une carrière bien plus longue qu’aujourd’hui.

Non… parce qu’à ce train là, l’endurance équestre n’est plus de l’endurance…. mais bien une course de plat sur longue distance  !

 

Quelles solutions pour l’endurosphère ?

Je suis assidument le débat dans lequel, quelques cavaliers professionnels prennent part. Certains ne comprennent même pas qu’on puisse courir sur 90 et plus…. sans que le cavalier soit titulaire du Galop 7 !

Et oui… en endurance peu importe le galop ! Ce qui prime, c’est les qualifications ! Alors… vous allez-me dire… que valent les galops aujourd’hui ? Quand je discute avec des personnes qui ont passé leurs Eperons il y a 20 ans ou plus… quel décalage !

Ensuite, si on parlait un peu de la médicalisation de l’animal… une petite seringue par ci, une petite par là. Cacher (et non pas soigner… car soigner, ça prend du temps) une faiblesse et cette dernière ressortira à coup sûr. Ce qui attend le cheval ? Dans le pire des cas…. juste l’issue fatale. Bah ouai, une fracture d’effort… ça ne pardonne pas. Comment ça arrive ? Certains traitements médicamenteux déminéralisent le squelette… mais le cheval court ! Ah oui, il court ! Il court vite et beaucoup ! Il a un train d’enfer ! Il en veut ! Il boite pas (enfin…) et tout d’un coup. Bim, le squelette pète. C’est la fin.

Merde, mais c’est ça l’endurance ? C’est ça la passion pour les chevaux ???

Alors… qu’est-ce qu’on fait ? On continue ainsi au risque de voir la discipline mourir ?

Non, les autorités doivent mettre en place de véritables réformes… et non pas des REFORMETTES DE PACOTILLES !

Franchement, si un jour j’ai un enfant, je voudrais qu’il puisse découvrir l’endurance sous son plus beau profil et connaitre, comme j’ai pu le connaitre à mon très humble niveau, le bonheur absolu de passer une ligne d’arrivée avec un cheval « au taquet » et de ressentir le bonheur de ne faire qu’un avec son partenaire sportif.

 

Un commentaire sur “Non mais allo l’endurosphère ?!

  1. horseshints

    Bonjour Sophie!

    Quel cri ! Je ne suis pas du tout dans le monde de l’endurance mais le « sacrifice des chevaux sur l’autel de l’égo humain » se trouve à tous les niveaux et dans toutes les disciplines malheureusement. Cet irrépressible besoin de l’être humain de repousser toujours plus loin les limites quelles qu’en soient les conséquences pour d’autres espèces… bref…

    Un cri qui pour moi a toute sa place ici … et ailleurs !

    Peut-être, le mieux qu’on puisse faire, est de continuer à pratiquer nos disciplines dans le plus grand respect et l’amour de nos chevaux et de montrer tout le bien et le plaisir qu’on en retire. Surtout aux plus jeunes gérérations, plus facilement influençables (en bien comme en mal :$ ) ?

    Courage! Et longue vie à l’endurance respectueuse!

    Horses Hints

    Répondre

Laisser un commentaire