Shopping

On a testé pour vous : le pré-alpin

Sophie vous en a déjà parlé lors de son précédent article, et vous l’aurez surement compris le foin est LA base de l’alimentation chez le cheval. Et pour cause : dans son élément naturel, il passe environ 16 heures à manger !

La qualité et la quantité du foin distribué sont donc très importants. On ne peut pas toujours avoir du foin de superbe qualité, car on dépend tous des récoltes ou des achats de la structure dans laquelle nous sommes, du coup des questions peuvent se poser : comment pallier à ce besoin de foin sans forcement augmenter la quantité de grains ? Votre cheval a de l’emphysème ou présente des allergies spécifiques, ou est tout simplement trop vieux pour bien mâcher et assimiler le foin ? Nous avons une solution possible : le pré-alpin !

Petite présentation du Pré-Alpin…

Le pré-alpin, concrètement c’est quoi ? À la base, le pré-alpin est utilisé pour les chevaux agés (difficulté de mastication) et les chevaux emphysémateux ou allergiques (pas de poussière !). Il convient à tous les chevaux car il est pauvre en protéines. Ce sont environ une soixantaine d’herbes et de graminées de la région pré-alpine des Alpes bavaroises, pressées sous forme de pellet (gros granulés). Cette sélection d’herbes donne au produit une haute digestibilité. Tout est pensé pour avoir un produit d’extrême qualité : la récolte se veut la moins polluante possible, l’herbe est fauchée puis coupée à une longueur de 5 à 8 cm, le séchage se fait à l’air chaud (diminution du risque de moisissures). Vous pouvez le trouver de différentes marques, nous nous utilisons le pré-alpin de la marque St-Hyppolit. Le pré-alpin suite au séchage est compressé en pellet.Ci-dessous la composition exacte.

composition pré alpin

Mode d’emploi du Pré-Alpin

Le pré-alpin se présente sous forme de gros pellet, pour le donner, il faut le mouiller.
Petite indication de mesure, pour un litre de pré-alpin il faut mettre environ 2 litres d’eau.
Laissez reposer jusqu’à ce que chaque pellet se soit bien décomposé.
Au niveau de la quantité, vous allez vite remarquer que plus vous mettez de l’eau plus le pré-alpin gonfle. Du coup deux choix s’offre à vous :
– soit vous utilisé le pré-alpin pour remplacer COMPLETEMENT le foin de l’alimentation de votre cheval (suite à des allergies ou à des soucis de mastication) dans ce cas là vous pouvez compter 1 à 1,5 kg pour chaque centaine de kilo de l’animal.
– soit vous utilisé le pré-alpin pour complémenter votre cheval en foin, pour lui faire prendre de l’état ou tout simplement pallier à un foin de mauvaise qualité, vous pouvez partir sur 1 à 2 kg par jour.

Attention, veillez à bien donner ce « repas » loin des repas de grains. En effet, le pré-alpin est gorgé d’eau, si il est donné en même temps que des grains comme l’orge par exemple ça peut faire gonfler un peu tout ça dans le bidon de votre protégé.
Autre petit conseil : avant d’acheter le sac de 25 kg… Essayez de trouver quelqu’un qui puisse vous en « prêter » afin de le faire gouter à votre cheval. En effet, certains n’aiment pas du tout !

sachet pre alpin

 

À l’usage…

Personnellement, j’en utilise quasiment tous les jours, à vrai dire j’alterne entre 2 mashs par semaine et le pré-alpin. Mes raisons ? Ivanoé a eu des soucis de coliques, du coup il a du reprendre un peu d’état sans forcement augmenter les rations de grains et le pré-alpin m’aide bien à le maintenir à son poids de forme ! Il a de suite adoré ce nouveau petit « plat ». Tout comme le mash on peut y ajouter un peu d’ail ou de miel à votre convenance. Le fait qu’il soit mouillé le rend très facilement digestible, sa faible teneur en protéine et sa constitution de base : les herbes.
Je le trouve également très pratique d’utilisation et je peux le donner l’esprit tranquille, en effet, j’ai lu sur pas mal de forum des soucis suite à la prise des bricks Dynavena sèches : formations de bouchons oesophagiens etc. Bref, vous l’aurez compris… Je suis une fan !!

 

Vous pouvez en commander ici !

 

4 commentaires sur “On a testé pour vous : le pré-alpin

  1. Naja d'Ekitado

    Merci pour cet article ! Je serais preneuse de vos avis sur les mashs, puisque vous les mentionner. J’entends tout et son contraire à ce sujet : certains disent qu’il est un excellent complément à l’alimentation, d’autres qu’il ne sert qu’à faire plaisir au cheval.

    Répondre
  2. Marine Auteur de l'article

    Bonjour Naja !
    En ce qui concerne le mash, effectivement on trouve plein d’avis.
    J’en ai une fois discuté avec ma vétérinaire. Il faut savoir que le mash n’est pas nourrissant, c’est effectivement une sorte de « gâterie », il peut-être utilisé en récompense après un gros travail (il est gorgé d’eau !!), ou même lorsque le cheval est au repos. Et oui, même au repos ça va lui faire du bien, car la composition et la texture du mash active et repose le système digestif du cheval. Selon ma vétérinaire, on peut donner en complément des rations en grains habituelles à son cheval 3 à 4 fois du mash par semaine. Personnellement, vu les antécédents d’Iva, je fais 2 mashs par semaine, le reste du temps c’est un petit pré-alpin !
    J’espère avoir pu t’aider !

    Marine

    Répondre
  3. STEPHANIE

    Bonjour, une petite précision s’il vous plait. Vous indiquez « soit vous utilisé le pré-alpin pour remplacer COMPLETEMENT le foin de l’alimentation de votre cheval compter 1 à 1,5 kg pour chaque centaine de kilog » vous parlez avant trempage ?
    Mon vieux cheval, 33 ans, aime beaucoup ce fourrage. Cela lui a sauvé un hiver, je croise les doigts pour le prochain.
    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire