Endurance

Qu’est-ce qu’on fait en 2017 ?

La saison 2017 d’endurance a commencé. Alors que beaucoup de cavaliers ont repris le chemin des pistes, pour cette année, je m’interroge.  Habituellement, le début d’année sonne pour moi l’heure de la mise en forme de mon planning : je récupère toutes les dates des courses qui m’intéressent et je planifie la moindre séance. Mais là, rien. Nous sommes mi-mars et je n’ai toujours rien fait.

Bah qu’est-ce qu’on attend ?

L’an dernier, j’avais deux objectifs : une qualification sur 60 km et un bon classement à Lamotte-Beuvron. Les deux objectifs ont été atteint. La jument allait de progrès en progrès : sur la piste elle se mettait en pilotage automatique et ses phases de récupération étaient excellentes… sur le papier. Je dis sur le papier car malheureusement, il y a eu l’élimination du mois d’août suivie d’une convalescence de 5 mois.

Mi-Janvier, nous avons pu reprendre le travail tout en douceur. Mini-Morue a perdu ses rondeurs hivernales et a rapidement retrouvé sa forme physique et morale. Nous avons fait quelques sorties en extérieur au pas afin de travailler son foncier. Rien de plus. La première fois que j’ai galopé en extérieur, c’était il y a une semaine tout pile. De belles lignes droites, oreilles pointées en avant avec la fervente envie de bouffer du terrain. Une Mini-Morue en pleine forme, contente de retrouver ce qu’elle aime faire.

Pour 2017, aucune pression !

J’aborde cette année sous un angle différent : je fais mes choix au jour le jour. J’entraine sans entrainer réellement puisque concrètement, je ne sais pas quand nous serons de retour sur les pistes. Je fais de l’extérieur chaque semaine, je commence à la galoper. Ses retours sont excellents, elle y met joie et bonne humeur. Alors avant tout, on prend du plaisir. On profite de cette année de « césure » pour :

  • apprendre (surtout en carrière… ou nous avons de jolies lacunes)
  • perfectionner les acquis (vive l’extérieur ^^)
  • découvrir de nouvelles choses
  • prendre soin de nous (elle, on se focus sur son dos…. et moi, sur mon psoas et mes ischio-jambiers)

Dans quelques semaines, nous allons participer à une journée de tri du bétail. Une Pur-Sang de 1m70 parmi les Quarter… aucun doute, elle va sortir du lot ! Je ne vous cache pas que j’ai une petite appréhension de me retrouver face au bétail. Mais l’expérience vaut le coup.

Et les courses alors ?  Je me suis retournée le cerveau à maintes reprises suite à son souci de boulet. Vous savez, la culpabilité ? Puis finalement, j’ai réfléchis… je me suis dis que malheureusement, ça pouvait arriver, comme à nous, les humains. Son vétérinaire m’a largement rassuré en me disant qu’il n’y avait aucune contre-indication à la pratique de cette discipline. Alors qu’est-ce que je fais ? Bah je prends mon temps, tout simplement !

`

Pour 2017, pas de pression, pas de planning. Les décisions seront prises mois par mois !

Objectif ? Revenir plus fortes en 2018 et pourquoi pas…. chercher une nouvelle qualif’ !

 

Laisser un commentaire